Qualité d’eau potable: réseau d’aqueduc municipal et puits privés

Acton Vale, le 25 juillet 2019 –  La Ville d’Acton Vale tient à rassurer la population et rétablir certains faits sur la qualité de l’eau de son réseau d’aqueduc d’eau potable.  Elle profite de l’occasion pour rappeler aux propriétaires de puits privés l’importance de vérifier régulièrement leur qualité d’eau potable.

En 2016, en collaboration avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation,  la Ville d’Acton Vale a investi un montant de 4 100 000$, pour les travaux de mise aux normes de l’usine de filtration, afin de respecter les exigences du Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP).

Ces travaux ont permis à la Ville d’Acton Vale d’améliorer, à la fois, l’eau de consommation et la qualité de vie de la population.

Des citoyens nous ont fait part de leurs craintes concernant les taux de manganèse et de trihalométhanes (THM) que l’on retrouve dans le réseau d’aqueduc.

La Ville d’Acton Vale cherche constamment à améliorer la qualité de son eau potable et à optimiser les processus pour le traitement de l’eau à ses citoyens.

Le manganèse (Mn) est un élément chimique naturellement présent dans le sol.   Une petite quantité de manganèse est nécessaire à tous les organismes vivants. L’eau potable peut parfois contenir du manganèse, mais cet élément se retrouve principalement dans les aliments.

Actuellement au Québec , il n’y a pas de norme pour la concentration maximale de manganèse dans l’eau potable.  Depuis l’année 2016, la firme Environor Canada inc., s’assure que la quantité de manganèse dans l’eau distribuée respecte la recommandation pour les aspects esthétiques fixée à 0,050 mg/L par Santé Canada jusqu’en mai 2019.  Depuis mai 2019, cet objectif esthétique a été abaissé à 0,020 mg/L.  Il est à noter que cela est un objectif pour prévenir les dépôts dans les canalisations et non une norme pour protéger la santé.  En mai 2019, Santé Canada a également établi une recommandation de 0,120 mg/L pour protéger la santé des nourrissons.

Le graphique numéro 1 nous indique la moyenne des résultats des analyses de manganèse dans le réseau faites par la firme depuis  l’année 2016.  La majorité des résultats sont inférieurs à l’objectif esthétique, avec une moyenne autour de 0,0265 mg/L.  Aucun résultat n’excède la nouvelle recommandation santé de Santé Canada de 0,120 mg/L

Comme le graphique numéro 1 le démontre ci-dessous, la ligne rouge indique la recommandation esthétique de 0,050 mg/L Mn.

En ce qui concerne les trihalométhanes (THM),  la Ville s’assure que  la norme est respectée.   La norme pour les THM au Québec exige que la moyenne des plus fortes concentrations obtenues sur quatre trimestres soit de 80 microgrammes/litre (80 µg/L). Le graphique numéro 2 nous démontre clairement que la moyenne annuelle (ligne bleue) respecte la norme.

Les THM se forment lorsque le chlore utilisé pour désinfecter l’eau réagit avec les matières organiques naturelles (végétation, feuilles mortes, etc.) présentes dans l’eau.

Les points verts nous indiquent les résultats des trihalométhanes effectués à quatre endroits différent, et ce, pour chaque trimestre.  Celles-ci sont plus grandes en été et en automne en  raison des facteurs environnementaux provoquant une plus forte concentration de matière organique et par conséquent de (THM).

Tous les citoyens sont invités à consulter notre site Internet https://ville.actonvale.qc.ca/services/services-municipaux/traitement-des-eaux-et-epuration-des-eaux-usees/, afin d’avoir accès aux bilans annuels de la qualité de l’eau potable  que nous publions  depuis 2014, tel que l’exige l’article 53.3 du  « Règlement sur la qualité de l’eau potable »

Liens pertinents pour les puits :

https://www.quebec.ca/environnement-et-ressources-naturelles/eau-potable/contamination-de-l-eau-potable-d-un-puits/

http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/potable/depliant/